5 réflexions au sujet de « Horowitz – Liszt Deuxieme Annee V; Sonetto 104 del Petrarca »

  1. WAOUH, ça déchire !
    Quelle interprétation, j’ai l’impression que j’avais jamais entendu aussi bien toutes les notes !!!!
    Grosse grosse boulette.

    Simon

  2. salut saïmz !
    oui, c’est vrai que horowitz a un jeu très clair, je trouve. mais aussi très puissant quand il faut et très fin là ou il faut : y’a pas beaucoup de pianistes qui aient atteint une telle maitrise du clavier !
    vindioux !
    sacré beutiau

  3. et quelle économie de gestes! on croirais voir un paresseux avec des pattes d’iguane d’une agilité diabolique. Extraordianire.

  4. Salut à tous,
    oui c’est très vrai, pap, je m’étais souvent fait cette remarque en voyant Horowitz, ici ou ailleurs. Il ne fait que le strict nécessaire, et il s’en dégage une impression de puissance contrôlée presque magique…!

  5. yes, vous avez raison, et je crois qu’à ce niveau là, c’est comme un tennis man professionnel, si on perd de l’énergie à chaque note, c’est fatal à la fin du morceau, donc oui, il économise au maximum son énergie. quel control!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *